Sauver le Valais par la presse ?

CHF  28.00

Ce livre s’inscrit dans le sillage du 120e anniversaire du Nouvelliste. Il lève le voile sur un pan méconnu de sa création. Car oui, l’origine du journal le plus lu du Valais est intimement liée à la fondation de l’Œuvre Saint-Augustin par le chanoine Louis Cergneux de l’Abbaye de Saint-Maurice et Mère Marie Sidler.

AuteursBertrand Métrailler
Parution17 novembre 2023
Number of pages168
ISBN978-2-940145-57-7

Description

De la «bataille des âmes» à «la lutte des classes»: la création du Nouvelliste valaisan (1898-1906)

Préface Noémie Fournier

«Vous tenez entre vos mains ce que de nombreux journalistes appelle- raient un scoop. Avant Bertrand Métrailler, personne n’avait étudié les origines du Nouvelliste aussi en détails. C’est vrai, les motivations religieuses à la créa- tion du Nouvelliste en 1903 ne sont un secret pour personne. Reste que la vocation d’évangélisation souhaitée par les fondateurs du titre était largement sous-estimée.»

Extrait de la préface de Noémie Fournier

 

Ce livre s’inscrit dans le sillage du 120e anniversaire du Nouvelliste. Il lève le voile sur un pan méconnu de sa création. Car oui, l’origine du journal le plus lu du Valais est intimement liée à la fondation de l’Œuvre Saint-Augustin par le chanoine Louis Cergneux de l’Abbaye de Saint-Maurice et Mère Marie Sidler. Au tournant du 20e siècle, ces deux grands émotifs, bouleversés par la baisse d’intérêt que suscite la religion, décident de créer un journal d’évangélisation peu cher et accessible à tous. On les suit dans leurs péripéties financières et ecclésiales jusqu’au lancement du titre le 17 novembre 1903. Très vite, les religieuses prennent le relais des ouvriers masculins pour l’imprimer afin de diminuer les coûts de production. Très vite aussi, le projet leur échappe. De la «bataille des âmes» à la «lutte des classes», le Nouvelliste valaisan devient, sous la direction de son rédacteur en chef Charles Haegler, une arme politique pour les conservateurs.

Auteur:

Bertrand Métrailler

Bertrand Métrailler a terminé un cursus académique en histoire à l’Université de Lausanne. Ce livre est le résultat remanié de son travail de master. Il a réussi le tour de force d’en faire une enquête à suspense où l’analyse historique se dissout harmonieusement dans la narration.

On en parle

Table-ronde «Sauver le Valais par la presse?» – 16 novembre 2023

Vendredi 17 novembre à 17h30 à la Librairie Saint-Augustin de Saint-Maurice, rencontre-dédicace avec Bertrand Métrailler pour son livre «Sauver le Valais par la presse? La création du Nouvelliste valaisan (1898-1906)», suivie d’une table-ronde avec Soeur Catherine Jerusalem et le chanoine Olivier Roduit pour évoquer les liens entre l’origine du Nouvelliste, l’Abbaye de Saint-Maurice et l’Oeuvre Saint-Augustin ainsi que la postérité de cet apostolat par la presse.
Lire l’article

l’avis des lecteurs

Laisser un commentaire